dimanche 28 mai 2017

Grièvement blessé par arme à feu: le tireur en fuite

Un homme de 20 ans a été blessé par balle en pleine rue, samedi vers 19h30, à Illkirch-Graffenstaden. Il a été atteint au thorax. L'auteur du coup de feu est en fuite.

Les sapeurs-pompiers ont été alertés samedi vers 19h30. Un homme venait d'être blessé par arme à feu route d’Eschau à Illkirch-Graffenstaden.
La victime présentait une plaie par balle au thorax. Le jeune homme âgé de 20 ans a été évacué conscient vers le CHU de Strasbourg-Hautepierre.
La police a immédiatement gelé le site et établi un périmètre de sécurité. Un véhicule se trouvait encore sur les lieux. Le parquet a confié l'enquête à la brigade criminelle de la direction interrégionale de la police judiciaire (DIPJ) de Strasbourg.
Les circonstances demeurent floues à ce stade. Les faits se sont déroulés en périphérie d'Illkirch, à proximité de la ballastière, dans une zone avec peu de passage. Aucun témoin direct n'a pu être entendu. Il pourrait s'agir d'un différend qui a mal tourné. Les investigations se poursuivent pour identifier l'auteur du coup de feu
Secteur de Strasbourg Sudhttp://www.dna.fr/edition-de-strasbourg/secteur-de-strasbourg-sud

vendredi 26 mai 2017

Médillac (16) : un mort dans l’incendie d’un pavillon

L’homme a été retrouvé mort dans la maison. Une femme et quatre enfants ont été évacués.

Peu avant 2 heures dans la nuit de jeudi à vendredi, les pompiers ont été appelés suite à l’incendie d’un pavillon de 120 mètres carrés à Médillac, au lieu dit la Petite Gayauderie. Un homme a été retrouvé mort, carbonisé.
Une femme de 31 ans ainsi que son nourrisson ont été transportés au centre hospitalier de Girac, à Angoulême. Les trois autres enfants qui habitaient cette maison entièrement détruite par les flammes ont été pris en charge par d’autres membres de la famille.
L’accident aurait été provoqué par l’homme de 36 ans à la suite d’une dispute conjugale.
Une vingtaine de pompiers de Chalais, Saint-Aigulin, La Roche Chalais, Blanzac Angoulême et La Couronne sont intervenus. Les gendarmes de la compagnie d’Angoulême sont sur place pour réaliser les constations.
A La UneA La UneA La UneA La Unehttp://www.sudouest.fr/charente/angouleme/

jeudi 25 mai 2017

On en sait plus sur le cambriolage qui a tourné au meurtre à la Tourrettes-sur-Loup

Un homme de 25 ans a été tué par arme à feu dans la nuit de mercredi à jeudi 25 mai, vers 4 heures, dans un quartier tranquille de Tourrettes sur Loup, en pleine campagne. Il tentait de cambrioler une villa. Le propriétaire a tiré
Il était un peu plus de 4 heures du matin, ce jeudi. Un couple de Suisses en vacances est réveillé par des bruits d'effraction: quelqu'un essaie de pénétrer dans leur villa.
Le propriétaire, qui détenait une arme de poing dans sa table de nuit, s'en empare. Il se retrouve face à un homme cagoulé et ganté, se sent menacé et tire. Le cambrioleur est touché. Il semble prendre la fuite dans la nuit.
Appelés par les propriétaires de la maison, les pompiers et les gendarmes sont sur place dans le quart d'heure. Les sauveteurs trouvent le blessé affaissé sur une restanque. Ils ne peuvent rien face à la gravité de la blessure: le jeune homme décède sur place.
Les faits se sont déroulés au 800 chemin du pré neuf, en amont de la salle des fêtes du village, du côté de la route de Vence. Une luxueuse résidence secondaire, en pleine campagne, non loin d'une école maternelle.
Où en est l'enquête?
L'enquête est menée par la brigade des recherches de Grasse, avec l'appui de la section de recherches de la gendarmerie de Fréjus. Le substitut du procureur était sur place, l'auteur présumé des coups de feu est entendu en garde à vue qui pourra durer 48 heures.
L'enquête qui est ouverte est double, pour flagrant délit de meurtre et tentative de vol.
Le corps sera autopsié.
Les questions juridiques qui se posent
En premier lieu, la question de la présomption de légitime défense se pose.
Une bombe lacrymogène a été retrouvée sur place. Le propriétaire qui se sentait menacé au point de tirer l'a t il prise pour une arme à feu? Le cambrioleur était il seul ou pas?
Tourrettes sur Loup est une commune où les résidences secondaires, souvent luxueuses, sont nombreuses. L'an dernier, 19 cambriolages ont été recensés. Mais jamais avec d'aussi graves conséquences.

Faits-Divers             http://www.nicematin.com/sujet/faits-divers       

mercredi 24 mai 2017

Accident mortel de Bidart (64) : le pilote condamné à du sursis

Le 18 août 2016, le deux-roues qu’il pilotait avait dérapé et le passager qu’il transportait était décédé

Mardi, le tribunal correctionnel de Bayonne a condamné un jeune homme de 24 ans originaire de Neuilly-sur-Seine, qui avait tué le passager du scooter qu’il pilotait le 18 août 2016 à Bidart, sans posséder le permis idoine.
Le deux-roues avait dérapé et le passager avait été éjecté sur la voie ferrée située une dizaine de mètres en contrebas. Le vingtenaire a écopé de 18 mois de prison avec sursis. Il devra indemniser les victimes.
A La Unehttp://www.sudouest.fr/

mardi 23 mai 2017

Des faux billets découverts lors d'un banal contrôle de police à Echirolles, près de Grenoble

En fin de soirée, ce lundi 22 mai 2017, les policiers de la Bac ont mis la main sur des faux billets lors d'un banal contrôle de circulation à Echirolles.
  Double prise pour les policiers de la Bac.

Peu avant minuit, ce lundi 22 mai 2017, ils interceptent une voiture rue Jean-Pierre Timbaud à Echirolles.

Ils contrôlent le conducteur, âgé de 23 ans. Il conduisait sans permis.

Son passager, âgé de 21 ans, était en possession de 5 faux billets de 20 euros.

Les deux hommes ont été interpellés et placés en garde à vue.

  1. GrenobleGrenoblehttp://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/isere/grenoble

dimanche 21 mai 2017

Plongée : un mort à la gravière du Fort à Holtzheim

Un homme de 48 ans a trouvé la mort samedi après-midi à la gravière du Fort à Holtzheim, près de Strasbourg, alors qu’il faisait de la plongée. La victime, de nationalité belge, n’est pas remontée à la surface après être entrée dans l’eau. Ce sont les autres plongeurs présents qui ont donné l’alerte.
Les pompiers, qui sont intervenus peu avant 15h, ont procédé à la réanimation du plongeur et à son transport vers le Nouvel hôpital civil de Strasbourg. Mais l’homme, qui était alors en urgence absolue, n’a pas survécu.
Une enquête a été ouverte à la brigade de gendarmerie de Geispolsheim, avec l’appui technique de la compagnie fluviale. Le parquet de Strasbourg a ordonné une autopsie pour déterminer les causes exactes du drame, qui s'apparente à un accident de plongée.
Fil Infohttp://www.dna.fr/actualite/fil-info

samedi 20 mai 2017

Tentative de meurtre près de Bordeaux : quatre suspects arrêtés au saut du lit

Mercredi, les gendarmes avaient planifié une vaste opération à Sainte-Eulalie dans le cadre d’un dossier de tentative de meurtre.

Ce devait être un dimanche après-midi tranquille. Une virée à scooter, une toile, un moment entre copains. Le 22 janvier dernier a pourtant viré au cauchemar pour un jeune habitant de la presqu’île d’Ambès. En sortant du cinéma Grand Écran de Sainte-Eulalie (Gironde), il n’a pas retrouvé son scooter et a tout de suite compris que le deux-roues avait été volé.
Se retrouvant sans moyen de transport, il a appelé ses proches. Deux membres de sa famille l’ont rejoint mais, avant de rentrer, ont entrepris de chercher le scooter. Ils n’ont pas tardé à le reconnaître dans une rue de Sainte-Eulalie. Il était piloté par un jeune qui, pris en chasse, les a conduits jusqu’au quartier de Loume à Sainte-Eulalie.
Le propriétaire du scooter et ses proches avaient la ferme intention de récupérer le deux-roues. Mais ils ont été pris à partie par une vingtaine de riverains et se sont vite retrouvés en infériorité numérique. Aux insultes, ont succédé les coups de poing et de pied. Dans la bagarre générale, plusieurs détonations ont retenti, qui ont eu pour conséquence immédiate la dispersion de l’attroupement.

Enquête contre X

« On est passé d’une bagarre classique à une scène de guérilla des cités »
Bilan : trois victimes laissées au sol et grièvement blessées. Le propriétaire du scooter a reçu un coup de couteau au thorax tandis que les deux membres de sa famille ont été blessés par balle. L’un au visage, l’autre dans le dos. Tous les trois ont été transportés aux urgences et admis à l’hôpital. Leurs jours n’étaient pas en danger, mais ils gardent des séquelles physiques et psychologiques de la confrontation.
Une enquête a immédiatement été confiée conjointement aux gendarmes de la brigade de recherches de Bouliac et à ceux de la Section de recherches de Bordeaux. Menées au départ contre X compte tenu de la difficulté à déterminer le rôle de chacun et à identifier les auteurs des coups, les investigations dans le cadre de cette triple tentative d’homicide se sont peu à peu concentrées sur une poignée de délinquants déjà connus des services de justice pour des faits de violence.
Au terme de quatre mois d’une enquête minutieuse, tant technique que traditionnelle, une vaste opération d’interpellation a été conduite mercredi sous les ordres du commandant de la compagnie de Bouliac. À 6 heures pile, quelque 110 gendarmes ont été déployés à Sainte-Eulalie et Béziers où des suspects étaient susceptibles de s’être réfugiés. Des groupes d’intervention d’élite, des équipes cynophiles spécialisées dans la recherche de l’arme du crime, des militaires du peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie, des brigades territoriales et unités de recherches de Bouliac et Béziers ont été engagés. L’appui dans les airs de l’hélicoptère de la section aérienne de gendarmerie (SAG) de Mérignac, équipé de caméra thermique et autres gadgets, a en outre rendu hasardeuse toute tentative de fuite.
Quatre personnes ont été interpellées sans heurt et placées en garde à vue. Trois ont été mises en examen et une a été placée en détention provisoire. L’enquête se poursuit sur commission rogatoire. « Cela va être difficile », prédit Me Alexandre Novion, avocat d’un des mis en cause. « Il va falloir reconstruire toutes les étapes de quelque chose qui commence comme une bagarre classique et finit en guérilla des cités. Ce sera complexe de désimbriquer tout cela. »
A La Unehttp://www.sudouest.fr/