dimanche 3 mars 2019

Un homme de 24 ans décède après une sortie de route

Dimanche vers 9 h 45, un homme de 24 ans a trouvé la mort dans un accident sur la RD 1340, à hauteur de Batzendorf.
Le conducteur, domicilié à Sélestat, circulait dans le sens Brumath-Haguenau. Pour une raison encore indéterminée, il est sorti de la route juste avant la glissière de sécurité.
La voiture a dérapé en haut du talus sur une centaine de mètres, avant de percuter un panneau routier. Elle est alors partie en tonneaux et s’est immobilisée sur le toit en bas du talus.
Les pompiers de Haguenau, Schweighouse-sur-Moder et Brumath étaient sur place. Ils ont remis la voiture sur ses roues et découpé le toit pour sortir le corps de la victime.
Secteur de Haguenau https://www.dna.fr/edition-de-haguenau/secteur-de-haguenau

vendredi 22 février 2019

Nantes : un couple de personnes âgées retrouvé mort à son domicile

Alertés par l'odeur provenant du deuxième étage, ce sont les voisins qui ont prévenu les secours. Comme le révèle Presse Océan, les pompiers ont découvert mercredi 13 février dans la cuisine d'un appartement du quartier Bellamy, à Nantes, deux corps allongés sur le dos et en état de "putréfaction très avancée". Il s'agit d'un couple de personnes âgés qui vivait dans cet appartement.

nés en 1938

Tous deux nés en 1938, le couple était sans enfant et n'avait plus de lien avec sa famille. Ils ne "parlaient à personne dans l'immeuble" et leur décès remonterait à plusieurs mois.
Interrogé par le quotidien local, un voisin explique : "On les voyait très peu. Lui, je le croisais quelquefois, quand il venait récupérer son courrier ou sortir des poubelles. Il était en chaussons". 
Attristé, un autre voisin a qualifié l’événement de "drame de nos vies modernes et de la solitude". En l'absence d'éléments suspects, le parquet de Nantes a classé l'enquête sans suite.
A la Une https://www.dna.fr/

mardi 13 novembre 2018

La présidente de Policiers en colère, Maggy Biskupski, retrouvée morte

La jeune femme de 36 ans, policière à la BAC des Yvelines, s'est probablement suicidée. Depuis l'attaque de Viry-Châtillon contre deux policiers en 2016, elle était devenue le porte-voix du «ras-le-bol» de la police et dénonçait régulièrement le malaise de toute une profession.

Elle était le héraut des souffrances quotidiennes de toute une profession. Maggy Biskupski, présidente de l'association Mobilisation des policiers en colère née au lendemain de l'attaque de policiers à Viry-Châtillon en 2016, a été retrouvée morte lundi avec son arme de service à son domicile de Carrière-sous-Poissy, dans les Yvelines.
La piste du suicide est privilégiée, une lettre ayant été retrouvée, selon une source proche de l'enquête. Policière à la brigade anticriminalité des Yvelines, cette femme de 36 ans était visée, ainsi que trois de ses collègues, par une procédure de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) pour «manquements» à leur devoir de réserve.

Maggy Biskupski s'était notamment retrouvée au cœur du drame de Magnanville lorsque, le 13 juin 2016, deux policiers - Jean-Baptiste Salvaing et sa compagne Jessica Schneider - ont été abattus à leur domicile par le djihadiste Larossi Abballa. Après le double assassinat, c'est elle qui garde, durant la nuit, la maison du couple. Quelques mois plus tard, le 7 octobre 2016, nouveau drame, cette fois-ci dans l'Essonne à Viry-Châtillon. Une voiture de police est attaquée par dix-neuf jeunes encagoulés qui leur lancent des cocktails Molotov. Deux policiers sont grièvement brûlés. Cette attaque avait révolté les forces de l'ordre et provoqué une fronde inédite parmi les policiers. Nombre d'entre eux avaient bravé leur devoir de réserve et défilé durant plusieurs semaines à Paris et ailleurs en France pour exprimer leur «malaise» face à la «haine anti-flics», et dénoncer leur manque de moyens. C'est à ce moment-là que Maggy Biskupski avait décidé de créer l'association Mobilisation des policiers en colère.
Société http://www.lefigaro.fr/actualite-france

dimanche 16 septembre 2018

Lomme : un jeune homme tué pour un problème de voisinage ?

Un jeune homme de 19 ans a été tué à coups de couteau samedi en fin de journée, dans une résidence située avenue de Dunkerque à Lomme selon une source policière, qui confirme une information de La Voix du Nord.

Les faits se sont produits vers 19 heures, au 307 de l'avenue. La victime, étrangère au quartier, aurait été agressée et poignardée à plusieurs reprises par un résident, pour une histoire de "tapage", selon une source proche du dossier. Des circonstances et un mobile que l'enquête de police devra toutefois éclaircir. 

Un homme de 26 ans, auteur présumé de l'homicide, a été interpellé et placé en garde à vue

Dans ce quartier, certains témoins évoquent des allées et venues régulières liées à du trafic de stupéfiants. 

Nordhttps://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/nord-0