mardi 13 novembre 2018

La présidente de Policiers en colère, Maggy Biskupski, retrouvée morte

La jeune femme de 36 ans, policière à la BAC des Yvelines, s'est probablement suicidée. Depuis l'attaque de Viry-Châtillon contre deux policiers en 2016, elle était devenue le porte-voix du «ras-le-bol» de la police et dénonçait régulièrement le malaise de toute une profession.

Elle était le héraut des souffrances quotidiennes de toute une profession. Maggy Biskupski, présidente de l'association Mobilisation des policiers en colère née au lendemain de l'attaque de policiers à Viry-Châtillon en 2016, a été retrouvée morte lundi avec son arme de service à son domicile de Carrière-sous-Poissy, dans les Yvelines.
La piste du suicide est privilégiée, une lettre ayant été retrouvée, selon une source proche de l'enquête. Policière à la brigade anticriminalité des Yvelines, cette femme de 36 ans était visée, ainsi que trois de ses collègues, par une procédure de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) pour «manquements» à leur devoir de réserve.

Maggy Biskupski s'était notamment retrouvée au cœur du drame de Magnanville lorsque, le 13 juin 2016, deux policiers - Jean-Baptiste Salvaing et sa compagne Jessica Schneider - ont été abattus à leur domicile par le djihadiste Larossi Abballa. Après le double assassinat, c'est elle qui garde, durant la nuit, la maison du couple. Quelques mois plus tard, le 7 octobre 2016, nouveau drame, cette fois-ci dans l'Essonne à Viry-Châtillon. Une voiture de police est attaquée par dix-neuf jeunes encagoulés qui leur lancent des cocktails Molotov. Deux policiers sont grièvement brûlés. Cette attaque avait révolté les forces de l'ordre et provoqué une fronde inédite parmi les policiers. Nombre d'entre eux avaient bravé leur devoir de réserve et défilé durant plusieurs semaines à Paris et ailleurs en France pour exprimer leur «malaise» face à la «haine anti-flics», et dénoncer leur manque de moyens. C'est à ce moment-là que Maggy Biskupski avait décidé de créer l'association Mobilisation des policiers en colère.
Société http://www.lefigaro.fr/actualite-france

dimanche 16 septembre 2018

Lomme : un jeune homme tué pour un problème de voisinage ?

Un jeune homme de 19 ans a été tué à coups de couteau samedi en fin de journée, dans une résidence située avenue de Dunkerque à Lomme selon une source policière, qui confirme une information de La Voix du Nord.

Les faits se sont produits vers 19 heures, au 307 de l'avenue. La victime, étrangère au quartier, aurait été agressée et poignardée à plusieurs reprises par un résident, pour une histoire de "tapage", selon une source proche du dossier. Des circonstances et un mobile que l'enquête de police devra toutefois éclaircir. 

Un homme de 26 ans, auteur présumé de l'homicide, a été interpellé et placé en garde à vue

Dans ce quartier, certains témoins évoquent des allées et venues régulières liées à du trafic de stupéfiants. 

Nordhttps://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/nord-0

dimanche 8 juillet 2018

Vol de BMW à Reims

hebergement d'image

 Info trafic RN31 entre Reims-Soissons



Voiture volé dans la nuit de mardi 3 juillet à mercredi 4 juillet, Rue marteau (secteur Jean Jaurès) à Reims.
C’est une BMW noire série 3 330d toutes options, intérieur marron / camel, toit ouvrant. Le logo BMW manque sur le capot.
Si vous avez des informations ou vu cette voiture merci de prendre contact avec la police nationale de Reims.
Immatriculée: AN-128-HY

mercredi 4 juillet 2018

Violentes échauffourées à Nantes : ce que l'on sait

Mardi soir à Nantes, un jeune de 22 ans est mort, tué par une balle d'un CRS, provoquant une vague de violences urbaines dans le quartier du Breil où ont eu lieu les faits.
Aux alentours de 20h30, la victime aurait refusé de se se soumettre à un contrôle routier "'diligenté par un équipage de CRS suite à des infractions commises par un véhicule", a précisé Jean-Christophe Bertrand, directeur départemental de la Sécurité publique.
Selon le procureur de la République de Nantes, le jeune homme tué aurait refusé d'obtempérer avant de "reculer intentionnellement" vers un fonctionnaire de police. C'est ce dernier qui aurait fait usage de son arme alors que la situation était mardi "très agitée" et "très confuse" dans le quartier, estime Pierre Sennès.
L’identité de l’automobiliste n’étant "pas claire, les CRS ont reçu pour ordre de ramener le conducteur" au commissariat, mais "faisant mine de sortir de son véhicule, celui-ci a percuté un fonctionnaire de police" qui a été légèrement blessé aux genoux, a ajouté le DDSP.
Touché à la carotide, le conducteur serait décédé à son arrivée à l’hôpital.
Après cette altercation mortelle, des heurts ont éclaté, opposant des policiers et des jeunes armés de cocktails Molotov.
Des voitures ont été incendiées et un centre paramédical situé dans un centre commercial a été ravagé par les flammes. La mairie annexe et la maison de la justice et du droit des Dervallières ont également été touchés.
"Le SRPJ de Nantes et l’Inspection générale de la police nationale sont saisies de l’enquête afin de préciser la commission des faits et déterminer dans quelles circonstances le policier a été amené à faire usage de son arme", a précisé 
Selon les informations de BFMTV, le jeune tué faisait l'objet d'un mandat d'arrêt vols en bande organisée.

  • Tags
  • Faits diverhttps://www.estrepublicain.fr/faits-divers

mercredi 13 juin 2018

À retrouver en dégustation exceptionnelle à la Rugby Factory le Jeudi 14 Juin prochain

hebergement d'image

Le Coin des Terroirs



L’instant Couvreur ... 1/5
Le saviez-vous ?
The Unique est parmi la large gamme des whiskies Michel Couvreur un cas à part. Il possède en effet une particularité ... quelle est-elle ?
À retrouver en dégustation exceptionnelle à la Rugby Factory le Jeudi 14 Juin prochain à partir de 19h.
C’est bientôt la Fête des Pères ... Pensez-y !
#lecoindesterroirs #rugbyfactory #whiskyfrancais #fcg #rugby #michelcouvreur #isere #grenoble #regionrhonealpes #degustationwhisky #fetedesperes