Pages vues le mois dernier

mardi 27 novembre 2012

Ossements retrouvés en Charente-Maritime : le mystère reste entier

Basé à Rosny-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale a procédé aux analyses des ossements retrouvés, le vendredi 12 octobre, par des cueilleurs de champignons à l'orée d'un bois situé au lieu dit La Férouze, dans la commune de Courcerac, dans le canton de Matha. Ce travail a révélé que les ossements proviennent de deux cadavres distincts.
Les os de crâne appartiennent, en effet, à un enfant âgé de 7 à 13 ans dont le sexe n'a pas été déterminé avec exactitude. Les autres ossements retrouvés - os du bassin et de la colonne vertébrale - sont ceux d'un homme adulte.

Plus d'un mois après la macabre découverte, le mystère demeure entier sur l'identité des personnes auxquelles appartiennent ces restes et, encore plus, sur les circonstances dans lesquelles leurs ossements ont été enfouis à l'orée de ce bois.
En charge de l'enquête sous l'autorité du lieutenant-colonel Patrick Perrot, la compagnie de gendarmerie de Saint-Jean-d'Angély ne veut exclure aucune piste. Aussi vient-elle d'adresser un courrier à tous les maires du canton de Matha en les invitant à vérifier si des travaux ont été entrepris, de façon récente, dans leurs cimetières respectifs. Ces travaux auraient pu conduire des ouvriers à un abandon inopportun de matériaux contenant des ossements dans un bois.
Cette piste n'est pas la plus plausible mais le lieutenant-colonel Perrot compte toutes les explorer afin de percer, dans les meilleurs délais, le mystère de Courcerac.

http://www.sudouest.fr/2012/11/26/le-mystere-reste-entier-889716-1319.php
Enregistrer un commentaire