Pages vues le mois dernier

jeudi 13 janvier 2011

Un enfant d’un an périt dans l’incendie

Dans la rue Pierre-et-Marie-Curie, restée bloquée jusqu’en début d’après-midi, hier, dans le centre du Blanc-Mesnil, le drame a figé les regards et ralenti le rythme du quartier le plus commerçant de la ville. Un enfant d’à peine 1 an a péri, pris au piège du violent incendie qui a en partie ravagé un appartement, à l’étage d’une petite maison de ville.
Invisibles de la rue, les décombres ont dégagé leur odeur âcre et reconnaissable dans cette artère qu’est la rue du Marché. L’origine du feu reste encore inconnue, et c’est maintenant aux experts du laboratoire de la police scientifique et technique d’y trouver une explication, en marge de l’enquête confiée à la PJ départementale. Sur place, hier matin, la seule certitude était en fait celle d’un petit « miracle », au cœur de la tragédie : le sauvetage de trois enfants et d’une mère de famille, récupérés in extremis par la fenêtre grâce au patron du café-bar voisin et à un passant. Le temps que les pompiers arrivent, le sinistre avait pris trop d’ampleur.


« Il y avait trop de fumée, on ne pouvait plus y aller, pour le petit c’était trop tard », soupire Philippe Do Nascimento, jeune patron du Palace, petite brasserie de quartier mitoyenne de la maison.


Effondré de n’avoir « pas réussi à sauver tout le monde », mais conscient que, grâce à lui, le pire a sans doute été évité, il a, lui aussi, dû être hospitalisé durant quelques heures, hier, pour avoir respiré trop de fumées toxiques. « J’étais derrière mon bar quand tout à coup, vers 10 heures, une épaisse fumée a envahi la rue. On est sortis, un monsieur a cassé la porte et on est entrés. » A la fenêtre donnant sur la courette de la maison, une femme et des enfants s’apprêtaient à sauter du premier et unique étage. Philippe et le passant ont alors attrapé les petits, tour à tour par la fenêtre, puis aidé la femme à sortir. Derrière elle, les flammes devenaient de plus en plus violentes, la fumée trop envahissante.


La femme et les petits rescapés — ses deux enfants et l’un des enfants de sa sœur — ont ensuite été recueillis au Globe, un autre café situé juste en face. « Les enfants étaient en pyjama, elle-même ne portait qu’un tee-shirt, rien de chaud, comme s’ils avaient été surpris dans leur sommeil », raconte la gérante. « Je lui ai donné de quoi se couvrir, les enfants disaient qu’il restait un bébé… Ils étaient très choqués. » Tous ont ensuite été pris en charge par les pompiers et les médecins. Les pompiers ont dû intervenir avec pas moins de quatre engins pour éteindre le feu.


La femme et l’un de ses enfants, âgé de 7 mois, ont été sérieusement intoxiqués. Le nourrisson décédé était le plus jeune des enfants de sa sœur. Selon les premiers éléments de l’enquête, elle hébergeait ponctuellement les petits cousins pendant l’hospitalisation de leur maman.


http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/un-enfant-d-un-an-perit-dans-l-incendie-13-01-2011-1224794.php
Enregistrer un commentaire