Pages vues le mois dernier

mardi 4 janvier 2011

Marseille : Patricia, 37 ans, raconte son viol collectif chez le juge

Depuis le 29 septembre dernier, sa vie n'est plus vraiment la même. Comme si cette vie que, trente-sept années durant, Patricia (1), handicapée, s'était efforcée de construire avec l'aide de ses parents, devait tout à coup être rebâtie pierre après pierre. Car ce jour-là, trois hommes ont violé Patricia au pied de son immeuble de la cité les Micocouliers, à Saint-Tronc à Marseille (10e).


Pour la première fois, la jeune femme a été entendue hier par la juge Laetitia Ugolini. Une petite heure d'audition d'une grande écoute et d'une totale humanité, quand on sait qu'il a fallu à la victime raconter précisément ce qu'il s'était passé. "Elle a dû revenir sur une nuit tragique qui a fait basculer sa vie. Elle a réussi à surmonter son handicap et sa douleur", résume volontiers Me Victor Gioia, son défenseur.


Patricia marche difficilement, souffre de troubles psychiatriques et de crises d'épilepsie. Le soir des faits, c'est précisément pour évacuer une de ces tensions personnelles qu'elle était descendue prendre l'air. Ses agresseurs ont soutenu qu'elle était consentante. Elle le conteste.


Les trois hommes, âgés de 21, 26 et 34 ans, ont depuis été écroués. "Aujourd'hui, ma fille ne veut même plus qu'on l'appelle par son prénom. Elle veut changer de lieu de vie. Comme si elle ne voulait plus qu'existe la Patricia qu'elle était", confie sa mère. "Maintenant, elle a très peur, ajoute son avocat. Elle vivait dans un monde imaginaire d'enfants. Elle a rejoint le cauchemar de la terreur du monde des adultes qui ne la quitte plus. Quel type d'humains ont été ses violeurs pour s'attaquer à pareille fragilité ?"


(1) Nous avons changé le prénom de la victime.


http://www.laprovence.com/article/region/marseille-patricia-37-ans-raconte-son-viol-collectif-chez-le-juge
Enregistrer un commentaire